La jupe et son Histoire …

Quand tu vas balayant l’air de ta large jupe,

Tu fais l’effet d’un beau vaisseau qui prend le large,

Chargée de toile, et va roulant suivant un rythme doux, et paresseux, et lent.

Baudelaire « Le beau navire » – Les fleurs du mal.

La Jupe est un vêtement mixte  qui a su traverser l’histoire sans jamais se démoder.  Vêtement fixé au niveau des hanches ou de la taille, elle couvre ainsi en totalité ou en partie le bas du corps sans division pour chaque jambe.

Selon les cultures la jupe est préférentiellement portée soit par les hommes (kilt, sarong) ou par les femmes ce qui de nos jours est le plus courant. C’est depuis 1672 que le vêtement est considéré comme quasiment exclusivement féminin.

Kilt_1sarong

                  Kilts   &   Sarong

Dans l’antiquité, sur le pourtour méditerranéen, Romains & Grecs portaient des habits semblables à des jupes tels la tunique et la toge pour les hommes ou le peplos et le chiton pour les femmes.

romainsRomains & Grecs

Les jupes s’immiscent également chez les Egyptien (pagne pour les hommes), drapée autour des hanches elles sont conçues en lin, se calquant idéalement au climat fluctuant.

imagesCAHSMHOYEgyptien - pagne

Au Moyen Âge, la tunique continue d’être portée. C’est vers l’an mille, à la fin du moyen âge que les nobles abandonnèrent la tunique courte pour des vêtements plus longs. Vêtements masculins et féminins étaient alors très similaires. Cependant la jupe féminine ne devait pas laisser entrevoir les pieds.  Vont apparaître également pendant cette période les premiers pantalons utilisés exclusivement par les hommes qui les portaient sous leurs lourdes armures rigides. De cette époque arrivera, encore que bien plus tard, la démarcation pantalons pour les hommes et jupes pour les femmes, mais le port de la jupe au masculin perdurera au moins jusqu’au XVIIIe siècle et l’avènement de l’époque industrielle.

Au XIVème siècle, la tunique pour homme commença à nouveau à se raccourcir tandis que les femmes conservaient de longues robes.

Costume masculin XIVème siècleSurcot (a), Manches ornees (b) (14eme siecle) (2) jupe

C’est à partir du XVIème siècle  que les tuniques courtes et les collants pour homme se muèrent progressivement en culotte, haut de chausse et pantalon, définissant par opposition la jupe comme vêtement typiquement féminin.

Culotte et Haut-de-chausse XVIème siècle

Au cours du XIXeme siècle, la jupe, assez étroite de départ prit de l’ampleur et atteignit une taille spectaculaire dans les années 1860 avec la jupe à crinoline.

jupe 1800Jupe 1800 - Jupe 1860

Jupe 1800 – Jupe 1860

crinoline

Crinoline

Pour info cette crinoline fut remplacée par la tournure en 1870 rendant la jupe moins imposante. Cette tournure fut elle-même remplacée par des jupons rigides dans les années 1880

Jupe à tournure - 1870

Jupe avec tournure – 1870

1890

Jupe à jupons – 1890

Au cours des années 1910, la jupe féminine commença pour la première fois depuis des siècles à se raccourcir et sa taille varia grandement au cours des décennies suivantes.

19101920192019301930194019501960

                   1910-1920           /                        1920-1930                        /  1930-1940   /            1950-1960

Le Années folles voient la disparition du corset. Chez les sportives, la jupe courte fait son grand retour: la Française Suzanne Lenglen abandonne le costume usuel de tennis qu’elle porte encore à l’occasion des Jeux olympiques d’été de 1920 pour une robe signée Jean Patou à partir de 1921.

jupe tennisSuzanneLenglen jupe tennis

Cette robe présente deux caractéristiques qui font débat :

les bras sont totalement dénudés et la jupe plissée s’arrête au-dessus du genou.

C’est ensuite le patinage artistique, aux Jeux olympiques d’hiver de 1928 à Saint-Moritz où la Norvégienne Sonja Henie, se présenta pour la première fois en jupe courte, et grâce à ses mouvements audacieux et libérés du port de la jupe longue fit sensation.

sonja henieSonjaHenie jupe

  Sonja Henie

C’est à Londres dans les années 60, qu’arrive la mini-jupe qui a révolutionné la mode en dévoilant les jambes des femmes. Deux noms, Mary Quant et André Courrèges, sont restés associés à cette création audacieuse, qui se porte aujourd’hui encore droite, entravée, évasée ou même plissée etc…

mini

En 1984, on assiste à une révolution vestimentaire, par Jean Paul Gaultier, les hommes se voient porter des jupes sur les podiums et la mode s’annonce unisexe.

jean-paul_gaultier

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s